Aujourd'hui Mme Yamatières a ressorti de ses placards le livre de son grand père qu'on lui a transmis lorsqu'elle est devenue maîtresse d'école! Eh oui, dans son ancienne vie, Mme Y. s'occupait de nos progénitures!... Aujourd'hui elle s'occupe uniquement des siennes!!

photo

Et, en tant que Génitrice d'Apprenants (ça c'est le vocabulaire technique EdNat!!), elle doit confier ses enfants 5 jours par semaine au Transmetteur de Savoir!

Autour de la tribu des Yamatières beaucoup de transmetteurs gravitent!! Et, malheureusement, certains sont parfois défaillants ou en bout de course!
Lors d'une telle situation il est bien difficile de réagir voire d'agir!! Eh oui, il faut savoir que même défaillant le Transmetteur de Savoirs continue de transmettre aux apprenants mais, de manière défectueuse!

Un exemple intéressant est celui de l'apprenant trop lent....

Le transmetteur dans un état optimal lui permettra de commencer avant les autres, ou de finir un peu après, ou lui simplifiera l'activité pour lui permettre de prendre confiance en lui.

Le transmetteur défaillant s'occupera des apprenants les plus rapides et rappellera aux autres qu'ils doivent aller plus vite!

Pour les apprentissages...

Le Transmetteur optimal choisira d'expliquer, de donner du sens  etc... avant de faire apprendre la leçon!

Le Transmetteur défaillant fera le contraire!!

En relisant son livre de pédagogie (daté de 1938) Mme Y. a découvert que les symptômes de la défaillance observés chez certains Transmetteurs de savoir sont de l'ordre d'un retour en arrière d'environ 75 ans!! C'est pour dire si la situation est inquiétante!

En 1938, il était conseillé d'user de mesures disciplinaires (autrement appelées punitions) visant à atteindre directement l'élève dans son amour propre, dans sa sensibilité morale, en lui marquant formellement qu'il a failli!!

Bon... donc le grand-père ne comprendrait pas le désespoir de Mme Y.... La dame aurait-elle des gènes familiaux défectueux ... après tout elle a été Transmettrice de Savoirs elle aussi...

Prête à démarrer une recherche en paternité Mme Y. continue toutefois de feuilleter son livre quand tout à coup elle découvre, sur une vieille feuille, écrit de la main de son grand-père, le pourquoi du comment on est un bon instituteur!!! Et là, oh joie, elle sait qu'aucune recherche de filiation ne sera nécessaire!!!

photo2

Elle vient de lire ce qu'elle même aurait pu écrire...

"Le maître a besoin d'ascendant et il le perd s'il est défiant. Le maître agit doucement, même lorsqu'il y a faute par une simple remarque, sans haine et sans fiel. Il ne faut pas considérer les élèves en bloc comme des ennemis. Il faut faire crédit en surveillant sans que l'enfant ne s'en rende compte. Le maître doit quelquefois supposer une qualité que l'enfant n'a pas pour l'amener à en faire preuve. Agir en confiant certaines choses difficiles à des enfants. La plupart du temps, les élèves difficiles essaieront de justifier l'opinion qu'on a d'eux. Il faut voir dans les élèves des amis dont on attend la confiance comme on leur témoigne la confiance. etc..."

Là, Mme Y. a les neurones complètement torturés!!

C'est à ce moment qu'un des apprenants de la tribu Y. rentre... Il a trouvé le message que Mme Y. lui a laissé à l'école lorsqu'elle a été invitée à se rendre compte par elle-même de la défaillance du Transmetteur! Mme Y. lui écrivait alors son espoir qu'il (son enfant) aurait du plaisir à apprendre de nouvelles choses dans cette nouvelle classe...

"Bon, je vais répondre à ce que tu m'as écrit Maman... C'est sûr ça va être trop bien cette année, l'école!!"

A ce moment Mme Y. a senti tous ses neurones s'entortiller... Et comme il ne devait en rester qu'un ou deux en état de fonctionner elle s'est sentie bien bête!!

Vraiment pas bon être génitrice d'apprenant...

Mme Y. va tout simplement rester Maman!